Introduction

Vous voulez participer au site et c’est très bien.
Si vous vous interroger sur votre capacité (rédaction, sujet, orthographe, …), pas de crainte à avoir.
Tout article créé passe par une validation du président (Grégory) et/ou de l’administrateur technique du site (Frédéric) avant d’être publié.
De plus, les articles ont un système de version et peuvent être modifiés ou restaurés en cas de modification malencontreuse.

Vous pouvez utiliser votre smartphone ou tablette pour rédiger un article. Dans ce cas, il existe une application « WordPress » pour vous faciliter la tâche.
Toutefois, rien ne vaudra un ordinateur pour plus de confort.

Pré-requis : le compte utilisateur

Pour rédiger un article sur ce site, il faut commencer par avoir un compte utilisateur.
Dans le menu de gauche, vous avez l’espace membres.

De là, vous pouvez vous connecter si vous avez déjà un compte ou vous inscrire.
L’inscription ne sera effective qu’une fois validée par l’admin (soit vous êtes un membre de l’association, soit c’est en accord avec le président).

Une fois connecté, vous verrez ce bandeau en haut de la page.

Tour du compte

Le tableau de bord

Le tableau vous donne un aperçu de ce que vous pouvez voir ou faire sur le site.
Les parties qui nous intéressent ici sont en gras

  • Articles : les articles du site et en priorité les vôtres. D’ici, on peut en ajouter un ou modifier un article en cours de rédaction.
  • Commentaires : les commentaires associés aux pages et articles
  • Évènements : type d’article avec une date et un lieu, éventuellement un nombre de places avec un système de réservation possible.
  • Profil : gestion classique de votre compte
  • Outils : il y a ici un outil permettant de reprendre une page web existante comme base d’un article mais qui ne fonctionne pas toujours (il y a d’autres méthodes).

Menu Créer

Ce menu dans le bandeau est un accès rapide.

La création d’article

La page de création

Nous y voilà. Après être passé par un des différents moyens cités au-dessus, voilà à quoi ça ressemble.

  • Une zone de titre : pas grand’chose à dire
  • Une zone de saisie avec des icônes de mise en forme :
    • En haut à droite de la zone, l’onglet texte : la mise en forme parle de balises. Si vous ne connaissez pas HTML (normal), cliquez sur l’onglet Visuel
    • Onglet visuel : les icônes ressemblent à ce qu’on trouve sur Word ou Libre Office et justement, ça marche pareil.
  • Le bloc « publier » en haut à droite :
    • On peut enregistrer le brouillon pour poursuivre la rédaction plus tard
    • On peut voir un aperçu de sa page
    • Enfin, on peut soumettre son article une fois fini pour relecture et validation.
  • Le bloc « format » : laisser par défaut
  • Le bloc « catégories » : vous pouvez cocher parmi les catégories celles auxquelles se rattachent votre article.

Et surtout, en haut à droite, il y a ça
En dépliant, vous aurez un rappel du fonctionnement de l’écran et comment l’utiliser.

La rédaction

Basique

A tout moment, vous pouvez taper directement votre texte dans la zone et mettre en forme avec les boutons proposés. Vous pouvez aussi modifier le texte existant de cette manière.

Mais il y a d’autres méthodes.

Le copier-coller

Tout simplement, vous sélectionnez et copiez (Ctrl-C) un texte depuis une page web, un doc Word ou autre (google drive, …) et vous le collez dans la zone de texte.
Vous pouvez par contre, rencontrer des soucis avec les images qui ne seront pas forcément reprises.

Exemple avec un extrait de la page wikipedia sur l’autisme.

Wikipedia

La zone de texte

L’aperçu

L’import de document Word

Dans le bas de la page, il y a ce bloc

Il suffit de sélectionner votre fichier docx et un aperçu vous sera affiché. Si c’est ok, cliquez sur « Insert into editor ».
Contrôlez ensuite dans l’éditeur et l’aperçu.

La reprise de lien

Plutôt que de repiquer le texte d’une page, on peut juste mettre son lien.
Dans ce cas, récupérer l’URL de la page (son adresse) et la coller sur une ligne seule dans la zone de texte.

L’article essaiera d’intégrer proprement une sorte de résumé de la page visée. Si ce n’est pas possible (cas de La Voix du Nord), un lien sera affiché.

Exemple avec un article du Monde

http://www.lemonde.fr/sciences/article/2016/11/28/autisme-il-est-urgent-de-changer-de-modele_5039684_1650684.html

On met l’URL dans la zone de texte

L’aperçu

Voilà. Vous savez comment rédiger un article

Quelles sont les causes ?

Les causes exactes de l’autisme ne sont pas encore connues bien que l’on connaisse l’importance des facteurs génétiques.
Dans certains cas, des facteurs environnementaux peuvent aussi être liés à l’autisme, mais il n’y a pas encore de certitudes à l’égard d’autres facteurs.

L’autisme n’est pas lié au comportement des parents, ni à la vaccination.

 

Qui est affecté ?

L’autisme est très répandu. Environ 1 enfant sur 150 est diagnostiqué autiste en Europe.
Cela signifie que près de 5 millions de personnes en Europe (3,3 millions de personnes dans l’Union Européenne) en sont atteintes.

L’autisme touche quatre fois plus les garçons que les filles.
L’autisme touche toutes les personnes, quelles que soient leur race, leur appartenance à un groupe ethnique ou leur classe sociale.

Le nombre de personnes diagnostiquées autistes ne cesse d’augmenter.
Cela est probablement dû à la sensibilisation du grand public et du corps médical.

source : Haute Autorité de Santé (lien)

Quels sont les traitements ?

Il n’existe pas de remède pour l’autisme.
Cependant, des thérapies et techniques basées sur la preuve scientifique peuvent aider les personnes avec autisme à développer leur plein potentiel :
TEACCH, ABA, PECS, …

La HAS a mis à jour en 2010 les bonnes pratiques sur la prise en charge de l’autisme (lien).
Cette mise à jour vise à rapprocher ce qui est fait en France de ce qui est pratiqué ailleurs dans le monde (ex : méthodes comportementales pluri-disciplinaires) et à mettre fin à certaines pratiques longtemps pratiquées mais qui sont décriées ou n’ont pas fait la preuve de leur efficacité (approche purement psychanalytique, packing, …)

Définition de l’autisme
Caractéristiques de l’autisme

  • Trois éléments cumulatifs caractérisent l’autisme :
    • Un trouble de la communication.
    • Une perturbation des relations sociales.
    • Des troubles du comportement.
  • Les personnes atteintes d’autisme préfèrent généralement la routine et la répétition et
    peuvent se comporter de façon inhabituelle. Certaines situations de la vie quotidienne ou des
    changements minimes dans leur routine et leur environnement peuvent être source d’anxiété.
  • De nombreuses personnes avec autisme se montrent trop ou trop peu sensibles aux
    stimuli tactiles, auditifs et visuels. Elles peuvent également ressentir la chaleur, le froid et la
    douleur de façon inhabituelle.
  • Contrairement à ce que l’on peut croire, l’autisme ne se manifeste pas toujours comme
    chez le personnage principal du film Rain Man.
  • L’autisme se manifeste différemment d’une personne à l’autre. Les personnes avec
    autisme « de haut niveau » peuvent être très indépendantes tandis que les personnes atteintes
    d’autisme « de bas niveau » peuvent avoir besoin d’un haut degré de soutien dans leur vie
    quotidienne et ne jamais parler. Aussi, le comportement d’une personne peut changer
    significativement dans le temps.
  • L’autisme n’affecte pas l’apparence physique. Les personnes avec autisme n’ont pas de
    signes distinctifs.
  • L’autisme est généralement identifiable dès la prime enfance.

L’image ci-dessous reprend les signes distinctifs de l’autisme.

signes

Définition de l’autisme
Sa fréquence, ses causes et ses traitements, …

Les Troubles envahissants du développement (TED), aussi appelés Troubles du spectre autistique (TSA), regroupent l’autisme, le syndrome d’Asperger et les TED non spécifiés. Le terme autisme est souvent utilisé de manière extensive pour évoquer les TSA.

  • L’autisme est un handicap :
    • Les personnes qui en sont atteintes n’ont pas la capacité de comprendre les informations sociales (expressions faciales, langage corporel, conversations de tous les jours) aussi facilement que les autres.
    • Pour une personne avec autisme, le monde qui les entoure peut sembler étrange, déroutant, sans ordre ni signification.
  • L’autisme affecte le développement et le fonctionnement du cerveau, notamment la capacité à communiquer avec d’autres personnes et à interagir avec l’environnement.
  • L’autisme couvre un large spectre : Les symptômes peuvent être légers ou sévères selon les personnes.
  • L’autisme n’est plus considéré par l’OMS comme une affection psychologique ni comme une maladie psychiatrique.

 

Ses caractéristiques
Sa fréquence, ses causes et ses traitements, …

signes

 

Un poster (merci Faustine) reprenant les caractéristiques des personnes atteintes d’autisme ou de TED.

A ce sujet, le blog http://autismeinfantile.com recense des informations intéressantes
même si le ton peut être, à mon avis, parfois très véhément.

Voici quelques pages pour ceux qui se posent des questions:

http://autismeinfantile.com/observation/depistage/signes-de-lautisme/
http://autismeinfantile.com/category/observation/

Attention, comme rappelé par le blog, cela ne remplace pas un diagnostic fait par un professionnel.

Votre enfant est âgé de 0 à 20 ans :

Les prestations :

AEEH : Allocation d’éducation de l’enfant handicapé

Cette allocation est destinée à compenser les frais supportés par toute personne ayant à sa charge un enfant ou un adolescent (0 à 20 ans) ayant un handicap. Elle est attribuée sur décision de la CDAPH qui siège au sein de la MDPH et versée par la CAF, Un complément de cette allocation est également possible selon la situation de la personne. Il existe 6 catégories de complément possible, pour le financement de frais supplémentaires : emploie d’une aide à domicile, compensation financière pour une perte de salaire de l’un des deux parents liée à l’arrêt ou la diminution du temps de travail en lien avec la prise en charge de l’enfant, frais pour du matériel spécifique…

PCH : Prestation de compensation du handicap

Cette prestation remplace depuis le 1er janvier 2006 l’allocation compensatrice pour tierce personne. Cette prestation est destinée aux adultes, et depuis 2008 aux enfants ayant des difficultés absolues à la réalisation des actes de la vie quotidienne. Elle englobe des aides de toute nature, déterminées en fonction du projet de vie de la personne handicapée. Il existe 5 types d’aide :
– l’aide humaine : emploi d’une tierce personne pour les actes de la vie courante …
– l’aide technique : fauteuil roulant, lève-personne, toute aide matérielle utile à la compensation du handicap…
– l’aide aux aménagements du domicile ou du véhicule
– l’aide animalière : chien d’aveugle ou d’assistance
– l’aide pour les dépenses spécifiques ou exceptionnelles (réparation de matériel médical…)
Elle n’est pas cumulable avec le complément AEEH. Un choix de ces deux prestations est laissé aux familles en fonction de celle qui est plus avantageuse.
Les cartes : stationnement, invalidité…

Les orientations

Scolarité

A.V.S. : Auxiliaire de vie scolaire

Un auxiliaire de vie scolaire (AVS) est une personne s’occupant de l’accompagnement d’enfants en situation de handicap ou souffrant d’un trouble de santé invalidant pour favoriser la socialisation, la sécurité et les apprentissages scolaires. Il est affecté soit dans une école, un collège ou un lycée accueillant des élèves en situation de handicap (AVS-CO : AVS Collectif), soit au suivi d’un élève en particulier (AVS-I : AVS Individuel).
Les AVS-CO (collectifs) interviennent principalement (mais non exclusivement) en CLIS et en UPI. Par contre, on peut trouver des AVS-I (individuels) non seulement dans ces classes ou structures spécialisées mais aussi et surtout dans les classes ordinaires où doivent être principalement accueillis les enfants en situation de handicap.

A.V.S.I. : Auxiliaire de vie scolaire individuel

L’AVSI apporte un appui individuel à l’élève en situation de handicap afin de lui permettre de participer aux activités et à la vie scolaire dans la perspective de l’aider à développer des capacités d’autonomie, de communication, d’expression et d’apprentissages (en école maternelle, primaire, collège, lycée et université).

C.L.I.S. : Classe d’intégration scolaire

Elle permet l’accueil dans une école primaire ordinaire d’un petit groupe d’enfants (12 maximum) présentant un ou des handicaps (intellectuel, auditif, visuel ou moteur) et propose un enseignement individualisé et adapté. Bien que l’intégration individuelle de façon continue dans une classe ordinaire ne soit pas toujours possible, les élèves en CLIS peuvent partager certaines activités avec des écoliers d’une autre classe.
Certaines CLIS peuvent être dédiées aux enfants présentant des troubles envahissant du développement.
ULIS (anciennement appelées UPI)
Unités localisées pour l’inclusion scolaire, les élèves admis en ULIS sont des préadolescents et adolescents présentant différentes formes de handicap. Ils suivent les cours dispensés dans une classe ordinaire de l’établissement correspondant au niveau de scolarité mentionné dans leur PPS. Si toutefois « les objectifs d’apprentissage envisagés pour eux requièrent des modalités adaptées, les cours sont organisés dans un lieu spécifique répondant aux exigences de ces apprentissages (matériels pédagogiques adaptés etc.) ». C’est pourquoi, le nombre de jeunes scolarisés au titre d’une ULIS ne dépasse pas dix.

Sanitaire

C.A.T.T.P. : Centre d’action thérapeutique à temps partiel

Il consiste à proposer aux patients des actions de soutien et de thérapie de groupe visant à maintenir, ou favoriser, une existence autonome. Sous l’autorité du praticien, des membres de l’équipe pluridisciplinaire de secteur (psychologue, psychomotricien, infirmier…) organisent des activités à visée thérapeutique qui s’appuient sur la musique, la peinture, l’expression corporelle, le théâtre… Ces activités favorisent entre autre les approches relationnelles, la communication et l’affirmation de soi.

C.M.P. OU C.M.P.P. : Centre médico-psychopédagogique

Il assure, pour les enfants et adolescents de 3 à 18 ans, le dépistage et la rééducation de troubles neuropsychologiques ou de troubles du comportement, susceptibles d’une thérapeutique médicale ou d’une rééducation médico-psychologique ou psycho-thérapeutique, sous autorité médicale.

HÔPITAL DE JOUR

Il peut accueillir des enfants, à temps complet ou à temps partiel, et propose des soins et une prise en charge globale associant éducation et intégration sociale. Ainsi, une équipe pluridisciplinaire (pédopsychiatre, psychologue, psychomotricien, ergothérapeute, éducateur spécialisé, instituteur détaché de l’Education Nationale, assistant social, etc. …) dispense des activités éducatives, thérapeutiques, des moments scolaires etc. … L’admission se fait en fonction du secteur de psychiatrie infanto-juvénile.

Institutions et services spécialisés pour enfants et adolescents

C.A.M.S.P. : Centre d’action médico-sociale précoce

Il intervient auprès des enfants de 0 à 6 ans et de leurs familles pour le dépistage précoce des déficiences motrices, sensorielles ou mentales (équipe pluridisciplinaire : médecins, pédiatres, psychologues, psychomotriciens, orthophonistes….).Il peut être spécialisé ou polyvalent avec des sections spécialisées. Il assure également une guidance familiale dans les soins et l’éducation spécialisée nécessaire à l’enfant.

I.M.E. : Institut médico-éducatif

Destiné aux enfants, âgés de 3 ou 6 à 20 ans, atteints de déficiences. L’IME assure les soins et l’éducation spécialisée des jeunes. On distingue l’IMP (institut médico pédagogique) de l’IMPro (institut médico professionnel). Le premier accueille des enfants handicapés, le plus souvent à partir de 6 ans et assure l’éducation générale adaptée à chacun. Quant à l’IMPro, il fait suite à l’IMP et accueillent des préadolescents et adolescents et propose une formation professionnelle adaptée à leur handicap pour favoriser leur insertion professionnelle.
Certains IME ont des unités (« sections », « pôles ») destinés à l’accueil de jeunes présentant des troubles envahissants du développement.
Les IEM (instituts d’Education Motrice) sont des IME destinés aux jeunes présentant des déficiences motrices ;
Certains IME sont spécialisés pour les déficiences visuelles ou auditives.

I.T.E.P. : Institut thérapeutique éducatif et pédagogique

L’ITEP est un établissement médico-éducatif qui a pour vocation d’accueillir des enfants et adolescents présentant des troubles du comportement importants sans pathologie psychotique ni déficience intellectuelle sévère. L’accueil peut se faire en internat ou en demi-pension. L’enseignement est dispensé soit dans l’établissement par des enseignants spécialisés, soit en intégration dans des classes, ordinaires ou spécialisées, proches de l’établissement.

S.E.S.S.A.D. – S.E.S.S.D. : Services d’éducation spécialisée et de soins à domicile

C’est une équipe pluridisciplinaire médico-sociale qui apporte une prise en charge des enfants dans ses différents lieux de vie : à domicile, à l’école, à la crèche, centre de loisirs etc.…, en partenariat avec les parents. Cette équipe favorise l’autonomie et les apprentissages du jeune par un soutien éducatif, pédagogique et thérapeutique individualisé.

Votre enfant est âgé de plus de 20 ans :

Les prestations

AAH : Allocation aux adultes handicapés

L’AAH est attribuée aux personnes adultes (20 à 60 ans) atteintes d’un ou plusieurs handicaps, disposant de ressources modestes, afin de leur assurer une certaine autonomie financière. La CDAPH ouvre les droits, et la CAF vérifie les conditions administratives avant son versement. Un complément de cette allocation est également possible selon la situation de la personne.

PCH : Prestation de compensation du handicap

(cf. ci-dessus)
Les cartes : stationnement, invalidité…

Les orientations

Appartement, résidence ou Foyer d’hébergement : Ils assurent l’hébergement, le soir et le week-end des travailleurs handicapés qui exercent une activité en ESAT, en entreprise adaptée ou en milieu ordinaire.

ATELIER PROTÉGÉ :

Il emploie des personnes ayant une reconnaissance de travailleurs handicapés et dont le handicap nécessite des conditions particulières d’emploi. C’est une entreprise dite « spécifique » qui relève d’une logique d’entreprise et non d’une logique médico-sociale.

E.S.A.T. : Établissement et service d’aide par le travail

Anciennement appelé CAT (Centre d’aide par le travail), l’ESAT est une structure médico-sociale chargée de la mise au travail des adultes présentant un handicap et qui sont dans l’impossibilité de travailler dans un cadre ordinaire. L’ESAT relève du milieu dit « protégé ».
Il met en œuvre des actions d’entretien des connaissances, des acquis scolaires et des formations professionnelles ainsi que des actions éducatives d’accès à l’autonomie et l’implication dans la vie sociale.

F.A.M. : Foyer d’accueil médicalisé

Il a vocation à accueillir des personnes handicapées ou polyhandicapées. Leur dépendance ne leur permet pas ou peu d’exercer une activité à caractère professionnel. Ils ont besoin de l’aide d’une tierce personne pour la plupart des actes de la vie essentiels et nécessite une surveillance médicale et des soins constants.

FOYER DE VIE

: ex-foyer occupationnel
Établissement médico-social qui accueille des personnes qui ne sont pas en mesure de travailler mais qui disposent d’une certaine autonomie physique ou intellectuelle. Il est souvent ouvert toute l’année et peut proposer un accueil à la journée ou à temps complet. Équipe pluridisciplinaire : majoritairement des travailleurs sociaux.

M.A.S. : Maison d’accueil médicalisée

Établissement médico-social destiné à l’accueil d’adultes handicapés non autonomes et dont l’état de santé nécessite une surveillance médicale et des soins constants.
Équipe pluridisciplinaire, prioritairement médicale et paramédicale.

SAMO : Services et actions en milieu ouvert

Le SAMO accompagne le jeune adulte et l’adulte présentant un handicap mental, vivant en milieu ouvert, avec pour objectif d’amener une réponse globale à ses besoins : travail, habitat, orientation et formation professionnelle, vie familiale et relationnelle, accompagnement de la famille, prise en compte de l’environnement socio-économique.
Les actions sont individualisées en fonction des demandes et des besoins particuliers de chaque personne et font l’objet d’un contrat. Elles sont régulièrement évaluées.
L’une des missions est donc l’accompagnement en milieu ordinaire de travail.

S.A.M.S.A.H. : Service d’accompagnement médico-social pour adultes handicapés

Le SAMSAH a pour vocation, dans le cadre d’un accompagnement médico-social adapté comportant des prestations de soins, de réaliser les missions d’intégration sociale et professionnelle également dévolues au SAVS. Ce service s’adresse à des personnes plus lourdement handicapées afin de leur apporter une réponse pluridimensionnelle intégrant une dimension thérapeutique.

S.A.V.S. : Service d’accompagnement à la vie sociale

Le SAVS a pour vocation d’apporter un accompagnement adapté en favorisant le maintien ou la restauration des liens sociaux, dans le milieu familial, scolaire, universitaire ou professionnel et en facilitant l’accès des personnes handicapées à l’ensemble des services offerts par la collectivité. Sa mission consiste en l’assistance et l’accompagnement des adultes handicapés dans tout ou partie des actes essentiels de l’existence ainsi qu’en un accompagnement social en milieu ouvert.

S.I.S.E.P. : Service d’insertion sociale et professionnelle

L’objectif du SISEP est d’apporter une aide et un soutien aux adultes présentant un handicap et ayant un projet d’insertion professionnelle et sociale (en général ces adultes ont fréquenté auparavant des établissements spécialisés type IMPro, ESAT …). Il s’agit ainsi d’aider ces personnes à se maintenir en milieu ordinaire, de pallier aux difficultés qu’elles peuvent rencontrer dans leur emploi ou de promouvoir leur formation.